Télécharger en pdf

LES REPAS


11Ensuite à chaque bouchée de son repas, celle-ci redisait en son cœur ce verset : « Que la vertu de votre divin amour m'incorpore tout entière à vous, O très aimable Jésus. »

Lorsqu'elle buvait, elle disait cet autre verset : « Répandez et conservez en moi, ô très aimable Jésus, l'effet de cette charité qui dominait en vous si parfaitement qu'elle vous fit refuser le breuvage qui devait hâter votre mort, afin de souffrir davantage pour nous; qu'il pénètre toute ma substance et qu'il infiltre sa vigueur dans les puissances, les sentiments, les mouvements de mon âme et de mon corps pour votre gloire éternelle. »

Elle demanda au Seigneur comment il accepterait cette pratique de la part d'une autre personne. Le Seigneur répondit : « A chaque bouchée qu'elle mangerait, j'estimerais l'avoir prise avec elle pour me nourrir et me rassasier; lorsqu'elle boirait, je semblerais boire avec elle un breuvage d'amour qui enflammerait et exciterait notre mutuelle tendresse. Et quand l'heure en serait venue, je lui ferais sentir la force de mon amour, dans la mesure de ma toute-puissance. »


Il semblerait que l’on peut faire ces pratiques lors de fêtes.