Télécharger en pdf

3


POUR LES OFFICES DE LA VIERGE


l'heure de Matines

===[ Elle comprit que si quelqu'un louait le Seigneur comme il vient d'être dit en ajoutant le verset : « Je vous loue et je vous salue, Mère de toute félicité, » etc., pour glorifier la bienheureuse Vierge, il semblerait présenter chaque fois à la Mère de Dieu le Cœur de son très aimant Fils, et la faire boire à cette coupe divine. La royale Vierge accepterait volontiers cette offrande et la récompenserait selon toute la libéralité de sa maternelle tendresse.]

2(Le Seigneur ajouta) : « je vous Loue, Seigneur, à l'heure de Prime par votre Cœur très doux pour cette tranquille humilité par laquelle la Vierge sans tache se disposait à vous recevoir comme Fils : elle pratiquait l'humilité que Vous avez montrée pour la rédemption du genre humain lorsque, Vous, le juge des vivants et des morts, Vous avez daigné comparaître devant un païen pour entendre mon jugement. »

: « Je vous loue et vous salue, Mère de toute félicité, très digne sanctuaire du Saint-Esprit, par le très doux Cœur de Jésus-Christ, Fils de Dieu le Père et votre très aimant Fils. Je vous prie de nous aider dans tous nos besoins et à l'heure de notre mort, ainsi soit-il



A l'heure de Tierce, je vous Loue, Seigneur, pour ce désir fervent par lequel votre Mère vous attira du sein de Dieu le Père en son sein virginal : elle imitait ainsi l'ardent désir que Vous éprouviezz du salut du monde, lorsque, déchiré de coups et couronné d'épines, vous avez daigné, à la troisième heure, porter avec patience et douceur sur mes épaules fatiguées et sanglantes cette croix ignominieuse. »

: « Je vous loue et vous salue, Mère de toute félicité, très digne sanctuaire du Saint-Esprit, par le très doux Cœur de Jésus-Christ, Fils de Dieu le Père et votre très aimant Fils. Je vous prie de nous aider dans tous nos besoins et à l'heure de notre mort, ainsi soit-il





A l'heure de Sexte, je vous Loue, Seigneur, pour cette très ferme espérance par laquelle la Vierge céleste désirait sans cesse votre gloire avec une parfaite bonne volonté et une intention toujours pure : elle vous imitait lorsque, suspendu à l'arbre de la croix, vous désiriez de toutes mes forces le salut du genre humain, au milieu des amertumes et des angoisses de la mort. Cet ardent désir vous forçait à crier : J'ai soif ! Vous aviez en effet soif du salut des hommes à tel point que vous auriez souffert des tourments plus amers et plus durs encore : car vous étiez prêt à porter volontiers toute douleur pour racheter les hommes. »

« Je vous loue et vous salue, Mère de toute félicité, très digne sanctuaire du Saint-Esprit, par le très doux Cœur de Jésus-Christ, Fils de Dieu le Père et votre très aimant Fils. Je vous prie de nous aider dans tous nos besoins et à l'heure de notre mort, ainsi soit-il



A l'heure de None, je vous Loue, Seigneur, pour l'amour réciproque de mon Cœur divin et de la Vierge sans tache, amour qui a uni inséparablement l'excellence de la divinité à la faiblesse de l'humanité dans le sein de la Vierge. Votre Mère vous a imité, Vous la vie des vivants, lorsque vous êtes mort sur la croix d'une mort très amère à l'heure de None, à cause de votre amour infini pour le salut des hommes. »

Je vous loue et vous salue, Mère de toute félicité, très digne sanctuaire du Saint-Esprit, par le très doux Cœur de Jésus-Christ, Fils de Dieu le Père et votre très aimant Fils. Je vous prie de nous aider dans tous nos besoins et à l'heure de notre mort, ainsi soit-il

A l'heure de Vêpres, je vous Loue, Seigneur, pour cette foi inébranlable que la bienheureuse Vierge a seule montrée au moment de votre mort. Les apôtres s'éloignaient, tous désespéraient, elle demeura ferme et constante dans la foi : elle imitait la fidélité que vous avez montrée lorsque, ayant été descendu de la croix, après votre mort, vous alliez chercher l'homme jusqu'au fond des enfers, d’où vous l'arrachiez par la très puissante main de votre miséricorde pour l'élever aux joies du paradis. »

Je vous loue et vous salue, Mère de toute félicité, très digne sanctuaire du Saint-Esprit, par le très doux Cœur de Jésus-Christ, Fils de Dieu le Père et votre très aimant Fils. Je vous prie de nous aider dans tous nos besoins et à l'heure de notre mort, ainsi soit-il

7A l'heure de Complies, je vous Loue, Seigneur, pour cette persévérance admirable avec laquelle votre très douce Mère a gardé la constance dans le bien et la vertu jusqu'à la fin de sa vie : elle a imité la perfection avec laquelle Vous avez accompli l’œuvre de la Rédemption, car après avoir obtenu par une mort cruelle le complet rachat de l'homme , Vous avez néanmoins voulu que votre corps incorruptible fût enseveli « suivant la Coutume 2 », afin de montrer qu'il n'était rien de vil et de méprisable que vous n’acceptiez pour le salut de l'homme.

Je vous loue et vous salue, Mère de toute félicité, très digne sanctuaire du Saint-Esprit, par le très doux Cœur de Jésus-Christ, Fils de Dieu le Père et votre très aimant Fils. Je vous prie de nous aider dans tous nos besoins et à l'heure de notre mort, ainsi soit-il